FootNantais.com (Fan Club Nantais)    -     Site indépendant et non officiel    -     Collectif de Défense du Football à la Nantaise



Mieux sans Babovic et Abdoun ?

Nantes / Monaco (1-1) Notes et prestations des joueurs, le 19 août 2008
 

Dans la continuité de ses matchs de préparation et de sa première défaite à Auxerre, le FC Nantes a une nouvelle fois montré ses carences collectives face à Monaco. Entre la vision simpliste présentée sans aucune humilité par les caciques du club et la science des vrais techniciens qui vantent les affinités à développer pour servir le jeu, à l’image du duo Da Rocha-De Freitas, il y a un monde. Celui qui sépare d’un coté la connaissance du football tel qu’il se pense et se joue et de l’autre le football-business qui voit l’aire de jeu comme le lieu de défilé privilégié de ses produits. Rien de nouveau. Juste un comble pour le FC Nantes. Face à Monaco, on en vient à se demander si Michel Der Zakarian a vraiment décidé seul de la marche à suivre ou si on lui impose insidieusement certains choix. (F.P.)

(© 2008) (http://www.fcnantais.com/articles/080817NantesMonacoJoueurs.php)

Entre la mise en place à huis-clos de mercredi et celle de vendredi devant les supporters, Michel Der Zakarian a modifié ses choix de manière étonnante. Le pur attaquant d'axe, Claudiu Keserü est devenu ailier gauche pour permettre au protégé de Kita, Stefan Babovic, de s'ébattre en soutien d'Ivan Klasnic. Pire, alors que Guillaume Moullec semblait être la solution logique au poste d'arrière droit, en raison des blessures de Tall et Das Neves, c'est Douglao, défenseur central habitué à jouer dans des défenses à trois au Brésil, qui a été titularisé.

Il aura donc fallu que le coach nantais révise sa copie en cours de jeu, qu'il sorte aussi Abdoun et Babovic, pour que Nantes retrouve un peu plus de simplicité, avec à la clé une égalisation.

Michel Der Zakarian a justifié ses choix en indiquant qu'il souhaitait, avec Douglao, ajouter de la hauteur à sa défense. Il oubliait tout ce qu'il perdait en échange… Il désirait aussi profiter de la qualité de centre de Keserü. Mais qui va donc jouer à gauche toute la saison ? Capoue ou Babovic ? On ne le redira jamais assez, alors que Capoue était pressenti une fois encore comme indésirable, comment se fait-il que les grands vizirs du club n'aient pas souhaité enrôler Olivier Monterrubio, lequel avait déclaré être ravi à l'évocation d'un éventuel retour sur les bords de l‘Erdre.

Par rapport au match face à Auxerre, Mareval a été préféré à Guillon tandis que Faty, rare satisfaction en terre bourguignonne, a du céder sa place à N'Daw. Ces deux joueurs, associés à De Freitas, devaient évoluer ensemble selon les premiers plans de Der Zakarian durant la préparation d'avant saison. L'idée s'est envolée. Sans doute ne pourra-t-elle réapparaître que lorsqu'il faudra se priver des services d'Abdoun et Babovic, et offrir à Da Rocha ou De Freitas un poste en soutien de deux attaquants. Autant dire, si on devait s'arrêter aux deux premiers matchs officiels, un mal pour un bien…

Si l'affinité entre De Freitas et Da Rocha est évidente et dans la continuité des rares satisfactions de la saison dernière, celle entre Klasnic et Keserü a laissé entrevoir quelques promesses. Keserü, troisième attaquant présumé derrière Djordjevic sur la liste des priorités, a enfin joué un match complet. Tout n'a pas été parfait, loin de là, mais on ne peut que constater qu'il a été à la conclusion de toutes les actions dangereuses des canaris. En attendant que les dossiers Bagayoko et Goussé soient démêlés, cette association entre l'expérimenté croate et le jeune roumain mérite donc d'être reconduite.

Notes et prestations des joueurs :

Tony Heurtebis (4.5) : Auteur de quelques bons arrêts sur sa ligne, il n'a pas eu autant de réussite sur sa sortie dans les pieds de Leko. S'il avait pu contrer le monégasque, personne n'aurait remis en cause son initiative. Malheureusement il n'en fut rien. Il fut beaucoup plus inspiré sur son long dégagement vers ses deux attaquants de pointe, puisqu'à l'arrivée Keserü marqua le but de l'égalisation.

Douglao (3) : Pour sa première rencontre officielle, la première d'un Brésilien dans l'histoire du club, la bizarre trouvaille de Larièpe a été servie ! Complètement déboussolé dans son placement sur le coté droit de la défense, il a multiplié les bourdes. Néné en a bien profité. Laxiste et peu inspiré sur l'ouverture du score, il fut aussi en retard sur un tacle qui lui valut un avertissement justifié. Malgré quelques sursauts encourageants, comme cette balle en profondeur pour Babovic, il fut remplacé par Moullec en début de seconde période. Un remplacement qui aurait pu avoir lieu à la pause, histoire d'éviter à Douglao les sifflets de La Beaujoire…

Mareval (4.5) : Première titularisation en Ligue 1 pour la révélation nantaise de la saison dernière. Une première mitigée, même s'il a tenté de s'appliquer, comme cette passe en profondeur pour Abdoun, séché par Ruffier à l'entrée de la surface. Mareval est resté assez (trop ?) prudent offensivement. Ses centres n'ont pas été très précis. Il a aussi manqué de concentration et de justesse défensivement. A l'image de la performance des Nantais, il fut plus à son aise après le repos. Le poste d'arrière gauche reste donc en balance entre lui et Loïc Guillon pour ce début de saison.

Pierre (4) : Pas très inspiré à Auxerre (il couvre sur le second but bourguignon), Pierre semble encore chercher la bonne mesure dans son association avec Gravgaard. Il est dominé par Leko sur le but monégasque. Le nouveau capitaine nantais semble avoir moins de responsabilité dans la relance, au profit de Gravgaard, ce qui n'est pas forcément un mal, tant il est toujours approximatif dans ce domaine.

Gravgaard (5.5) : Le Danois a livré une copie correcte. Il compense sa lenteur manifeste par un placement sûr. Son autorité naturelle doit lui permettre de prendre encore davantage de responsabilités dans la remontée du ballon. Tout n'a pas été parfait, car il est très gêné sur les ballons « en cloche », mais ces deux premiers matchs sont encourageants.

N'Daw (5) : Le Sénégalais n'est pas apparu en grande forme, à moins qu'il ait reçu des consignes de prudence. Timoré, voire passif, dans son jeu, il a malgré tout ratissé un grand nombre de ballons. Des interceptions pas toujours suivies de bonnes inspirations.

De Freitas (5.5) : Il est encore en apprentissage dans ce championnat qu'il découvre. Mais il reste la satisfaction de ce début de championnat. Il est en apprentissage lorsqu'il se fait chiper le ballon dans les pieds dans une zone dangereuse. Chose qui lui arrivait rarement en Ligue 2. L'entrée de Da Rocha l'a fait joué un peu plus coté droit, car il aime combiné avec lui.

Abdoun (4.5) : Une nouvelle fois très brouillon, l'ex-Sedannais va vite devoir trouver la bonne mesure pour que ses évidentes qualités servent l'équipe plus qu'elles ne la desservent. Ils se démènent énormément, souvent un peu partout sur le terrain, mais cela semble opérer au détriment d'une simplicité à trouver. Sans doute faudra-t-il qu'il nettoie un peu son jeu et qu'il provoque à bon escient dans des zones mieux choisies. On n'oublie pas malgré tout quelques belles initiatives comme cet appel en profondeur qui aurait dû provoquer l'expulsion de Ruffier.

Babovic (4) : Comme trop souvent avec lui, au moment de dresser le bilan de sa prestation, le négatif l'emporte sur le positif. Il est capable du meilleur tel cette superbe ouverture pour Keserü dans le dos de la défense ou cet appel à droite avec à la clé un centre repris de volée par Klasnic. Trop peu malgré tout si on compare ses actions avec tous ces ballons perdus dès lors qu'il s'échine à dribbler alors qu'il est entouré par deux ou trois adversaires bien plus costauds que lui. Comme Abdoun, il va falloir qu'il nettoie son jeu, qu'il lève la tête et qu'il trouve un peu de simplicité, pour bonifier ses indéniables qualités de dribbles et de contrôles.

Keserü (5.5) : Il y avait bien longtemps que Keserü n'avait pas effectué un match complet pour le FC Nantes. Et c'est sans doute la première fois que son nom a été autant cité lors des résumés du match. Normal puisqu'il fut de tous les bons coups. Que ce soit sur ces deux coups francs sous la barre détournés en corner par Ruffier, sur cette magnifique reprise de volée, elle aussi stoppée, ou sur son but opportuniste de la tête. Il a manqué deux face à face avec le gardien monégasque dans chaque période. Le dernier aurait pu donner la victoire aux Nantais. Dommage. Dommage aussi qu'il perde encore trop de ballons aux abords de la surface. C'est là qu'il devra progresser. Ça n'est pas nouveau. Tout le travail effectué au centre allait déjà dans ce sens. Et c'était une découverte pour lui.

Klasnic (5.5) : Pas encore au top physiquement, on ne le voit que par intermittence. Mais si les Abdoun et Babovic s'inspiraient du Croate dans l'exploitation du ballon, nul doute que le FC Nantes aurait un autre visage. Car Klasnic bonifie presque tout ce qu'il entreprend. A l'image de son implication sur le but de Keserü ou de sa passe pour le Roumain en toute fin de match. Quand Nantes aura décidé de jouer davantage au ballon, Klasnic pourra mieux participer et donc davantage influer sur le jeu.

Moullec : Pourquoi n'était-il pas titulaire ? C'est un mystère, d'autant qu'il semble être apprécié par Der Zakarian. Un mystère qui aura sans doute coûté très cher au final. Dès son entré en jeu, on a vu la différence avec Douglao. Néné a lui aussi senti qu'il avait un autre joueur en face de lui. Moullec n'a pas eu la partie facile face au dribbleur monégasque. Mais il s'en est tiré sans fausse note. Il lui reste encore à être plus précis dans ses passes ou ses centres.

Faty : Entré à la place de Babovic, il a tenté de jouer juste tout en couvrant les montées de De Freitas. Plus que satisfaisant à Auxerre, il a débuté sur le banc au bénéfice de N'Daw. Sa titularisation passe par une réorganisation tactique. C'était l'idée de départ de Der Zakarian…

Da Rocha : Entré à droite, lui est resté à son poste, attirant vers lui ses camarades de l'entrejeu. Nantes a dès lors joué plus simple. Entrée positive donc.

 

F.P., le 19 août 2008

 

 


  Feuille de match :

Nantes / Monaco : 1-1 (0-1)
Arbitre : M. Layec.
Spectateurs : 29.000.
Buts : Meriem(4'), Keserü (67').
Avertissements : Douglao (12'), Ruffier (18'), Gosso (45'), Babovic (73'), Maréval (77'), Nenê (78'), Leko (90').

Nantes : Heurtebis - Douglao (Moullec, 54'), Gravgaard, Pierre (cap), Maréval - N'Daw, De Freitas - Abdoun (Da Rocha, 63'), Babovic (Faty, 80'), Keserü - Klasnic. Ent. : M. Der Zakarian.
Non entrés en jeu : Alonzo, Guillon, Dossevi, Djordjevic.

Monaco : Ruffier - Perez, Mongongu, Modesto (cap), Muratori - Leko, Gosso, Meriem, Nenê (Bakar, 87') - Pino (Menez, 70'), Nimani. Ent. : Ricardo.
Non entrés en jeu : Roma, Pokrivac, Zola, Diaz, Legati.


 

 

 

 

 
20/08 [Ouest-France]
24 heures dans la peau d'un lofteur
20/08 [Presse Océan]
Christian Bekamenga est rentré
20/08 [Ouest-France]
Khassimirou Diop encore Nantais
20/08 [Ouest-France]
Lusinga fixé sur son sort aujourd'hui
19/08 [Presse Océan]
Da Rocha : « Le football, c'est collectif »
18/08 [Ouest-France]
Guivarc'h : « Babovic doit lâcher son ballon plus rapidement »
18/08 [Le Télégramme]
Le jour et la nuit
18/08 [Presse Océan]
Vincent Laban, un Nantais en Ligue des Champions
18/08 [Presse Océan]
Keserü ne veut plus être « un intermittent »
18/08 [Presse Océan]
Le FC Nantes en mal de collectif

Recommandez ce site à un ami :

Votre Prénom :

E-mail de votre ami :


 

 

  • Envoyer cet article !      

 
 
A PROPOS DU SITE       CONTACTS       PLAN DU SITE
   

Copyright © 1999/2009 - FootNantais.com (site indépendant non officiel géré par
l'Association de défense du football à la Nantaise et hébergé par Nuxit) - Tous droits réservés.
Aucune des informations publiées sur FootNantais.com ne peut être reproduite, rediffusée ou publiée,
sous quelque forme que ce soit, sans accord écrit de notre part.