FootNantais.com (Fan Club Nantais)    -     Site indépendant et non officiel    -     Collectif de Défense du Football à la Nantaise


Que fait-on Waldemar, que fait-on ?

Caen / Nantes (3-0) - Résumé, le 28 septembre 2008

Ils courent, ils courent les Caennais
 

Nantes a sombré à Caen (3-0). Il a payé cash une entame de match catastrophique et il serait illusoire aujourd'hui de dire que l'arrivée de Baup dont c'était le quatrième match (Coupe de la Ligue comprise) et la troisième défaite a provoqué du mieux. Les Canaris sont toujours au fond du trou, englués dans un football d'arrière garde. Question : que va faire le président qui en est déjà à son troisième entraîneur et voudrait pousser vers la sortie des joueurs dont il a renouvelé le contrat ? Nantes est plus que jamais un club où il se passe davantage d'événements dans les coulisses (y compris à la Jonelière) que sur le terrain. Hélas ! (B.V.)

(© 2008) (http://www.fcnantais.com/articles/080928CaenNantesResume.php)

On rechange d'entraîneur ? On recrute encore ?
Bon, et maintenant que faites vous cher Waldemar ? Parce que, quand même, vous ne pouvez pas laisser passer sans réagir une défaite aussi lourde à l'extérieur, face à un club qui n'est pas considéré comme l'un des ténors du championnat, surtout lorsqu'elle arrive quatre jours après un magistral camouflet en Coupe de la Ligue, contre une équipe de banlieue. Ce ne serait pas digne d'un grand président, du moins tel que vous l'entendez.

Bien sûr, vous pourriez changer d'entraîneur, ce serait dans la logique du système. Le problème est que vous en avez déjà consommé deux. A propos, on ne voit pas très bien la différence entre Elie Baup et Michel Der Zakarian, peut-être tirent-ils tout simplement dans la même catégorie.

Vous avez aussi la possibilité de faire valser quelques joueurs. Mais il semble que vous ayez déjà entamé une action sur ce plan-là et on ne saurait dire qu'elle s'avère franchement concluante. L'ambiance ne semble pas meilleure et l'ambition pas plus haute.

Recruter ? C'est une idée, puisque vous avez encore droit à un joker, plus à d'éventuels jokers médicaux. Toutefois, vu les brillantes opérations que votre recruteur attitré effectue depuis son arrivée, on se demande s'il s'agit de la bonne solution. Il va vous trouver des joueurs dont la valeur sera exactement la même que la grosse trentaine dont vous disposez déjà. Pas moins bons certes (quoique), mais pas meilleurs non plus.

Vous vous retrouvez devant un chant de ruines
Alors que faire ? Vous en aller ? Vendre ?

Oh ! Vous n'y pensez certainement pas. Pas encore. Qui parlerait encore de vous, si vous abandonniez le football ? Qui vous connaîtrait ? Tenez, votre ami Roussillon, on ne le voit même plus à la télé. Comme cela doit être dur.

Pourtant, il faut bien reconnaître que l'échec de Nantes est l'échec de votre philosophie. Vous vouliez tout changer, faire passer l'aspect commercial du football avant les critères de jeu. Crénom, juriez-vous, le football à la nantaise c'est terminé, un club familial n'est plus de mise, il faut du changement, du neuf.

Plusieurs fois, depuis le début en fait, souvenez-vous de notre article quand vous aviez embauché votre recruteur, un technicien que le monde entier allait nous envier, plusieurs fois donc, nous vous avons crié casse-cou. Mais peut-être vous a-t-on celé nos écrits, peut-être ne nous avez vous pas lu, sans doute ne nous avez-vous pas cru. En tout cas, le résultat maintenant est là : le FC Nantes est au fond du gouffre. A l'endroit où nous avons sans cesse répété que vos méthodes risquaient fort de l'envoyer. C'est fou comme le footbal sait, souvent, s'accommoder avec la logique et comme il fait payer cher les erreurs, surtout quand elles se multiplient.

Vous étiez devant un monument historique, beau comme un château de la Loire, vous avez sorti votre bulldozer et vous vous retrouvez devant un tas de ruines. Le plus fort est que vous vous étonnez. D'accord, d'autres avant vous avaient entamé la démolition mais pourquoi avez-vous repris leurs méthodes à votre compte ? Eh oui : mêmes recettes, mêmes conclusions !

Après tout la seconde période a été moins mauvaise que la première
Alors que fait-on, cher Waldemar, que fait-on ?

On multiplie encore les erreurs ou les effets de manche, histoire d'aller plus vite en Ligue 2 ? On change le blason ? On vire tous les gens estampillés Nantes et on supprime même le centre de formation (certains de vos gens prétendent qu'il est dépassé), histoire d'être bien sûr que le club ne se relèvera pas ? On change les sièges des remplaçants à la Beaujoire ? On renvoie l'équipementier étudier un nouveau maillot ?

Ah ! on vous imagine bien réunir une cellule de crise et « placer les joueurs devant leurs responsabilités ». ça, ça aurait de la gueule, ça plairait à quelques journalistes et au public populiste, surtout si vous laissiez sous-entendre qu'il y en a qui sont trop payés.

A moins qu'à la réflexion, considérant que nous avons un grand président, un grand recruteur et un grand entraîneur, vous ne fassiez rien. Après tout, votre équipe n'a perdu que 3-0 à Caen et la seconde période n'a pas été aussi mauvaise que la première...

But de Savidan d' entrée
Il est vrai qu'il aurait été difficile de faire pire. Songez que la partie était entamée depuis tout juste une minute lorsque les Normands ouvrirent le score. N'Daw qui, paraît-il, figurait sur les tablettes de nombreux clubs à la fin de la saison dernière (heu, lesquels ?) dégagea un ballon au petit bonheur la chance, mais loin en avant. Manque de chance : il atterrit dans les pieds de Leca qui en profita pour lancer Savidan en profondeur. La promptitude d'intervention et la complémentarité de N'Daw et Gravgaard commencent à être connues, l'ancien Valenciennois les laissa sur place et s'en alla fusiller Alonzo.

Nantes était dans de sales draps, sa défense prenait l'eau, son milieu de terrain était submergé, les ballons ne repartaient pas et si Da Rocha, l'un des meilleurs sur le terrain, eut une vague opportunité de remettre l'embarcation à flots (4è, tir à côté à la suite d'une tête arrière de Faty), le naufrage ne tarda pas à se produire. Deroin, sans opposition (où était Pierre?), récupéra le ballon à l'extrême limite de la sortie en 6 mètres et adressa un centre qui parvint à Ben Khalfallah, étrangement démarqué. L'Angevin était l'an dernier l'un des joueurs les plus en vue de L2, à Angers, il effectua une reprise impeccable qui trompa Alonzo. N'Daw, lui, levait un bras en direction de l'arbitre assistant...

Pas de changement
Cela faisait 2-0 en seulement dix minutes. Le 4-2-3-1 (Bagayoko seul en pointe) de Baup n'avait même pas eu le temps de se mettre en place, la circulation de balle était proche du néant et à part sur coups de pied arrêtés Nantes se montrait totalement absent. On sait, il y en a qui disent « les coups de pieds arrêtés sont devenus très importants dans le football moderne ». Mais un football construit c'est tout de même mieux, non ? Et plus sûr.

En fait, les Canaris jouaient un peu n'importe comment, sans idée directrice, sans maîtrise technique. Qui donc a préféré miser sur des mastodontes plutôt que sur des techniciens vifs, habiles, précis, jouant en mouvement et en levant la tête ? Des joueurs qui auraient mieux correspondu à l'esprit du football nantais. Ah ! pardon, on oubliait : « le jeu à la nantaise, c'est dépassé », c'est du moins ce qu'affirment les responsables de Nantes. Ils ne sont même pas rendus compte que c'est en jouant à la nantaise que l'équipe d'Espagne est devenue championne d'Europe !

Baup en était samedi soir à son quatrième match à la tête du FC Nantes, il a subi sa troisième défaite et, surtout, on n'a pas eu l'impression que sa prise de pouvoir a provoqué un réel changement. Bien sûr, il a sorti Bagayoko du placard et c'est déjà ça (même si ce n'était pas Der Zakarian qui l'y avait placé) mais le Malien ne s'est jamais retrouvé à Caen en situation favorable.

Un semblant de lumière et un but abusivement refusé à Da Rocha
Le troisième but tomba sur la tête des Nantais à la 31è minute, Gravgaard se faisant mystifier par Nivet qui fila, une nouvelle fois, battre Alonzo. L'ancien Parisien n'a pas grand-chose à se reprocher sur les buts, il était difficile de les arrêter. Mais il n'a pas non plus été décisif.

A 3-0, l'affaire était évidemment classée pour une formation aussi dépourvue que Nantes d'atouts offensifs et d'idées de jeu, même si la rentrée de Bekamenga à la place de De Freitas (qui n'avait pas été aligné à sa meilleure place) ne fit pas de mal. Maréval avait de son côté succédé à Guillon mais on se demande si ce n'est pas essentiellement parce que les Normands avaient ralenti l'allure que les Nantais, jouant plus « haut », à l'image de Faty, aperçurent enfin un semblant de lumière. Da Rocha marqua même, à la 71è minute, un but valable car Planté avait bel et bien relâché le ballon avant d'être bousculé. De là à prétendre que la décision de l'arbitre influa sur le scénario de la rencontre, il existe un fossé que nous ne saurions tenter de sauter.

En fait, les seules nouvelles de la soirée qui n'étaient pas catastrophiques arrivèrent d'ailleurs : Sochaux et Lorient ont fait match nul, Le Havre a été battu, la 17è place demeure accessible. On se console comme on peut.

 

B.V., le 22 septembre 2008



  Feuille de match :

Caen / Nantes : 3-0 (3-0)
Arbitre : M. Castro
Spectateurs : 19 070
But : Savidan, Ben Khalfallah (2’), Nivet (10’) (31’).
Avertissements : Lemaître (36’) Faty (42'), Pierre (44'), Da Rocha (83'), Florentin (83’).

Caen : Planté - Barzola, Leca (Seube, 81’), Sorbon, Lemaitre – Proment – Eluchans, Deroin (cap), Nivet, Ben Khalfallah (Florentin, 73’) - Savidan (Toudic, 85’). Entr. : F. Dumas. Sur le banc : Thébaux (g), Gomis, Raineau, Adnane

Nantes : Alonzo - Pierre, Gravgaard, N’Daw, Guillon (Mareval, 46’) - Vainqueur, Faty – De Freitas (Bekamenga, 45’), Da Rocha (cap) (Dossevi, 81’), Babovic - Bagayoko. Entr. : E. Baup. Sur le banc : Heurtebis (g), Poulard, Capoue, Djordjevic.

 

 

 

 

 
20/08 [Ouest-France]
24 heures dans la peau d'un lofteur
20/08 [Presse Océan]
Christian Bekamenga est rentré
20/08 [Ouest-France]
Khassimirou Diop encore Nantais
20/08 [Ouest-France]
Lusinga fixé sur son sort aujourd'hui
19/08 [Presse Océan]
Da Rocha : « Le football, c'est collectif »
18/08 [Ouest-France]
Guivarc'h : « Babovic doit lâcher son ballon plus rapidement »
18/08 [Le Télégramme]
Le jour et la nuit
18/08 [Presse Océan]
Vincent Laban, un Nantais en Ligue des Champions
18/08 [Presse Océan]
Keserü ne veut plus être « un intermittent »
18/08 [Presse Océan]
Le FC Nantes en mal de collectif

Recommandez ce site à un ami :

Votre Prénom :

E-mail de votre ami :


 

 

  • Envoyer cet article !      

 
 
A PROPOS DU SITE       CONTACTS       PLAN DU SITE
   

Copyright © 1999/2009 - FootNantais.com (site indépendant non officiel géré par
l'Association de défense du football à la Nantaise et hébergé par Nuxit) - Tous droits réservés.
Aucune des informations publiées sur FootNantais.com ne peut être reproduite, rediffusée ou publiée,
sous quelque forme que ce soit, sans accord écrit de notre part.