FootNantais.com (Fan Club Nantais)    -     Site indépendant et non officiel    -     Collectif de Défense du Football à la Nantaise


Non, Waldemar t'es pas tout seul

Chronique, le 8 octobre 2008

Waldy fait grise mine
 

Waldemar Kita en découvre de belles ces derniers jours. Il se croyait l'indéboulonnable président du FC Nantes, il se décrivait comme son sauveur, il assurait que personne d'autre n'était capable de faire aussi bien que lui, il claironnait que le football à la nantaise était passé de mode depuis longtemps, il se croyait aimé. Il disait surtout : « c'est mon fric et je fais ce que je veux ».
(B.V.)

(© 2008) (http://www.fcnantais.com/articles/081008PasSeulWaldemar.php)

Il existe des façons plus élégantes pour asseoir son pouvoir mais c'est le genre de discours qui plaît, souvent, aux esprits faibles. Ça en jette, ça, surtout dans le football : « c'est mon argent ».
Reste à savoir évidemment si le fait de « mettre » de l'argent dans une entreprise donne le droit de la couler. On pose la question, tout en sachant que Kita a une réponse toute prête : « non, il ne coule pas le FC Nantes ». On n'a pas cependant l'impression qu'il resplendit de beaucoup de couleurs actuellement au gré des matches qui se jouent.

Il avait fallu l'accord de la municipalité

Reste à savoir aussi si Kita « met » réellement de l'argent. Histoire d'obtenir une confirmation, nous avons téléphoné à Luc Dayan pour qu'il nous rappelle le prix d'achat. C'était aux alentours de 10 millions d'euros, il confirme le chiffre annoncé à l'époque. Quand on lui demande s'il n'a pas des regrets d'avoir vendu à Kita, il prend immédiatement soin de préciser que ce n'est pas lui qui a vendu, il a simplement servi d'intermédiaire entre le vendeur, la banque de Dassault, et l'acheteur. Un autre candidat était sur les rangs, Michel Moulin. La banque de Dassault a préféré Kita. De toute façon, il n'y pas à notre avis de regrets à concevoir. Luc Dayan se garde bien également de proférer le moindre jugement sur la façon dont le FC Nantes est maintenant dirigé. Il estime que ce n'est pas son problème : « je n'ai aucun commentaire à faire, j'étais mandaté pour une mission, je l'ai accomplie, le reste ne me concerne plus ». L'une de ses précisions sur un autre point est tout de même très intéressante. Il indique que pour que la transaction ait lieu, il a fallu obtenir aussi deux accords : 1 : celui de la Ligue, qui était d'ailleurs assez secondaire; 2 : celui de la municipalité de Nantes. Un jour ou l'autre, on pourrait être amené à reparler de ce deuxième point.

Kita ne fait pas l'unanimité et le malaise n'est pas nouveau

Kita a donc acheté le FC Nantes 10 millions d'euros. On saura seulement, lorsqu'il revendra, s'il a vraiment mis de l'argent. Allez savoir, peut-être effectuera-t-il un bénéfice ? Nous ne pensons pas en tout cas qu'il soit venu à Nantes par amour du football à la nantaise. Ou alors il le cache bien.

Il faudra tenir compte aussi de l'argent qu'il a pu injecter en dehors de ce prix d'achat (non, non, on ne parle pas des sièges chauffants), tout en analysant si les dépenses qui ont été effectuées (on pense évidemment aux transferts ou aux prolongations de contrats) étaient judicieuses ou pas.

Ce sera un autre problème. Revenons à l'instant présent. A notre président tout puissant qui se croyait tant admiré. Un groupe de supporters aimant visiblement le club et le jeu qu'il a développé pendant de longues saisons est venu lui dire à Caen, en toute sérénité apparemment, que non, décidément, ses méthodes et sa philosophie ne passent pas. On rappellera aussi que les slogans « Kita-démission ! » « Kita-démission! » ont retenti dans les tribunes dès le match contre Le Mans. Ce n'était que la deuxième rencontre à domicile , preuve que le malaise n'est pas nouveau.

« A mon avis, on donne trop d'importance à ce personnage »

Une autre information est venue troubler la sérénité présidentielle en fin de semaine dernière. François Bégaudeau, amoureux, lui, du jeu à la nantaise, a laissé entendre qu'il est candidat à la reprise du club. Il a confirmé l'information lundi. Mince, un concurrent ! Voilà qui n'était pas prévu dans les hautes sphères du FCN !

Pascal Praud a immédiatement indiqué que le club n'est pas à vendre. Et Kita à son tour s'est senti obligé de monter au créneau. D'abord avec une condescendance un brin déplacée : « la gestion d'un club ne passe pas par voie de presse mais par des discours de gens qui savent de quoi ils parlent... » Euh...on a l'impression que pour parler de foot à la nantaise François Bégaudeau, comme d'autres, comme notre site par exemple, est autrement mieux placé que Waldemar Kita. Lequel justement s'est déjà complu à dire que le foot à la nantaise ne peut plus exister.... On notera également cette phrase qu'il a prononcée sur le site officiel du club : « à mon avis, on donne trop d'importance à ce personnage ». C'est de Bégaudeau qu'il parle...

« Suis-je apte ? Je pense que oui... »

Kita précise également qu'il est à Nantes pour encore un certain temps. Ainsi sa déclaration à l'Agence France Presse : « je me suis donné trois à cinq ans pour réaliser quelque chose de solide. Maintenant suis- apte ? Je pense que oui...  »

On appréciera la pertinence de la question. Et celle de sa propre réponse ! On notera aussi que sur le site officiel, il dit : « je me suis donné trois à cinq ans », sans préciser cette fois « pour réaliser quelque chose de solide ». Comme il a dû relire ou faire relire avant publication, on reste un peu perplexe. A l'AFP, il garantit qu'il va réaliser quelque chose de solide en trois à cinq ans, sur le site du club cette assurance disparaît. En revanche, sur le site, il semble signifier qu'au bout de cinq ans maximum, quoi qu'il soit arrivé, il tirera sa révérence alors qu'à l'AFP cette notion disparaît : en cinq ans, il réussit, sûr, mais il ne part pas forcément... Tout cela est un peu flou.

Le jeu à la nantaise n'est pas mort

Ce qui ne l'est pas, par contre, c'est le fameux « le club n'est pas à vendre ». Ah bon ! Mais jusqu'à quel prix ? Et en cas d'échec cinglant et total au terme de cette saison ?

La vérité est que Waldemar Kita est surpris. Pour lui, l'apparition d'un concurrent est d'autant plus préoccupante qu'elle devient parallèlement synonyme d'espoir pour ses opposants. Kita n'est plus la seule solution. Il en existe au moins une autre. On a bien dit au moins, car allez savoir si d'autres plans ne sont pas en train de germer dans le cerveau d'autres amoureux du foot à la nantaise. Les belles et nobles idées de José Arribas, reprises, pérennisées, actualisées, par Jean-Claude Suaudeau et Reynald Denoueix, ont illuminé trop de soirées et elles enjolivent encore suffisamment de mémoires pour que tous ceux qu'elles ont touchées n'éprouvent pas l'envie de démontrer que vous avez mis le club sur une fausse route, une impasse.

Eh oui, Waldemar : le jeu à la nantaise n'est pas mort. Vous, et d'autres avant vous, soyons francs, l'avez mis en sommeil, il est presque au bord du coma. Mais il n'est pas mort. ..

 

B.V., le 8 octobre 2008



  Dans la presse :

La réponse de Kita à Bégaudeau : « Tout ça me fait un peu rigoler »
Bégaudeau : « La désolation ne peut pas durer »
Une tempête dans un verre de Bégaudeau
« Je veux être le propriétaire du FCN »
« Jouer juste » Interview


 

 

 

 

 
20/08 [Ouest-France]
24 heures dans la peau d'un lofteur
20/08 [Presse Océan]
Christian Bekamenga est rentré
20/08 [Ouest-France]
Khassimirou Diop encore Nantais
20/08 [Ouest-France]
Lusinga fixé sur son sort aujourd'hui
19/08 [Presse Océan]
Da Rocha : « Le football, c'est collectif »
18/08 [Ouest-France]
Guivarc'h : « Babovic doit lâcher son ballon plus rapidement »
18/08 [Le Télégramme]
Le jour et la nuit
18/08 [Presse Océan]
Vincent Laban, un Nantais en Ligue des Champions
18/08 [Presse Océan]
Keserü ne veut plus être « un intermittent »
18/08 [Presse Océan]
Le FC Nantes en mal de collectif

Recommandez ce site à un ami :

Votre Prénom :

E-mail de votre ami :


 

 

  • Envoyer cet article !      

 
 
A PROPOS DU SITE       CONTACTS       PLAN DU SITE
   

Copyright © 1999/2009 - FootNantais.com (site indépendant non officiel géré par
l'Association de défense du football à la Nantaise et hébergé par Nuxit) - Tous droits réservés.
Aucune des informations publiées sur FootNantais.com ne peut être reproduite, rediffusée ou publiée,
sous quelque forme que ce soit, sans accord écrit de notre part.