FootNantais.com (Fan Club Nantais)    -     Site indépendant et non officiel    -     Collectif de Défense du Football à la Nantaise


Ils ont bonne mine les aveugles

Lille / Nantes (2-0) - Résumé, le 3 novembre 2008

Fauvergue en profite
 

Nantes a été une nouvelle fois frileux à Lille. On ne se découvre pas dans le Nord ! Il a défendu et n'a pas trop su quoi faire du ballon, quand il l'a eu. Sinon l'expédier loin en avant, pour voir si par hasard Klasnic n'y était pas. Il a encaissé deux buts bêtes et évitables. Alors, il a perdu. 2-0. Logiquement, tristement, malgré un semblant de réaction en seconde période, alors que les carottes étaient cuites. Les Canaris sont de nouveau au bord de la zone rouge, leur seule consolation étant que les autres équipes de bas de tableau font également du sur place. (B.V.)

(© 2008) (http://www.fcnantais.com/articles/081103LilleNantesResume.php)

« On allait voir ce qu'on allait voir », disaient-ils

Ah ! Ils ont bonne mine aujourd'hui les aveugles qui claironnaient que la victoire contre Saint-Etienne annonçait des jours meilleurs. Que le technicien de génie Elie Baup était en train d'apporter des modifications, de mettre en place un schéma tactique qui forcément, vu les succès qu'il a remportés ailleurs (!), ne pouvait que se révéler payant.

Ah l'homme à la casquette, prétendaient-ils, c'est autre chose que Der Zakarian et ses costumes. Il allait les faire filer doux, lui, les Babovic et les Djordjevic, les Bagayoko et les Capoue. Sûr que plus une tête n'allait dépasser des rangs... Tout le monde allait pointer à l'heure, crénom.

Il ne fallait surtout pas le critiquer. Pas avant d'avoir vu la suite en tout cas. Il convenait de le laisser oeuvrer en paix. De lui faire confiance. Et agir de même avec notre président philanthrope qui met la main à sa poche, que c'en est émouvant et qui est là uniquement par amour du foot et parce que Nantes est une belle ville, vraiment. Et faire pareil avec son recruteur qui abreuve à flots continus le club de joueurs si talentueux, si aptes à confectionner un football moderne qu'on se demande bien comment il s'y prend pour les dénicher. Quelle science ! Il l'avait dit cet été : « Klasnic, c'est le plus beau coup de ma carrière ! »

Ah ça, oui, on allait voir ce qu'on allait voir...

Un point en trois matches, dont deux à l'extérieur

Eh bien ! On voit. Et les événements ressemblent, hélas, tristement au scénario que nous avions annoncé. Même que nous nous défendons d'avoir le moindre mérite, tellement il était prévisible.

En une semaine et trois matches dont deux à l'extérieur, Nantes a glané un point. Il a sombré à Lorient, il a été archi-dominé contre Marseille, il a attendu d'être mené 2-0 à Lille pour commencer à essayer de jouer.

Alors, évidemment, il est retombé au bord du précipice et plus que jamais la 17è place reste l'objectif à atteindre. Et il faudra se résoudre à voir les Canaris y parvenir, s'ils y parviennent, avec les méthodes qui sont les leurs actuellement : du muscle et de la défense. Car si Baup avait voulu miser sur une autre recette, il aurait déjà commencé, n'est-ce pas ? Il aurait jeté d'autres fondations, plus en rapport avec l'histoire du club.

Sans un coup de balai, Nantes n'avancera pas

On peut croiser les doigts et se dire qu'après tout trois ou quatre autres clubs ne semblent guère mieux lotis, ils effectuent en tout cas un sur-place qui laisse des espoirs à Nantes. Oui, le maintien reste possible, même avec des « armes » d'un autre âge. En fonction de ces dernières, on peut aussi se lancer dans des discours « raplaplas », le genre « il faut des guerriers », on devine d'ailleurs qu'il nous sera resservi d'ici peu (et pourquoi pas des baîonnettes, pendant qu'on y est ?).

Mais il est permis aussi de croire, encore et toujours en un football meilleur et donc de regarder l'évidence bien en face, avec des yeux clairs. Et cette évidence nous dit que sans un coup de balai le FC Nantes n'avancera pas. Il faut être aveugle pour ne pas constater que le club n'a pas d'avenir avec cette équipe-là, et on ne parle pas essentiellement des joueurs, vous l'avez compris. Même un éventuel maintien ne serait qu'un leurre.

Style de jeu peureux

Mais ce maintien est encore loin, à une trentaine de points. Or, Nantes n'a rien rapporté de Lille, à part deux buts et les inévitables doutes qui ne devraient pas tarder à s'insinuer dans les crânes. Les Flamands ne se sont pourtant pas montrés particulièrement impressionnants. En début de rencontre, ils se sont contentés d'adresser des shoots à mi-distance dont l'un, décoché par Cabaye, amena Heurtebis à une belle envolée (1ère). Nantes se montra même dangereux, une fois, sur un corner botté par Da Rocha : Graavgard prit le meilleur sur Malicki, un défenseur lillois dégagea sur sa ligne.

Mais peu à peu, le LOSC intensifia sa pression et Nantes abandonna à la fois le ballon et le terrain, se repliant peureusement dans son camp. Le 4-5-1 de Baup était en place, aussi peu ambitieux qu'à l'ordinaire. Il laissait le soin à Graavgard de rappeler son sens tout particulier de la relance et permettait à Klasnic de joueur les soeur Anne, aux avant-postes, où il ne voyait aucun soutien venir. On doute que ce soit dans ce style de jeu que l'ancien attaquant du Werder soit le mieux à même de s'exprimer.

Un coup franc lointain d'Obraniak

Babovic, qui remplaçait Bagayoko sur le flanc gauche, amorça une dernière flamme d'illusion sur une contre attaque et un centre capté par Malicki (36è). Et puis, peu après, les Lillois assénèrent le trop prévisible coup de massue. Maréval commit une faute pas forcément indispensable sur Debuchy mais on sait que les Nantais ne rechignent plus à utiliser la manière forte. Le but paraissait loin. Personne pourtant ne put contrer le tir d'Obraniak : Pierre fut trop court, N'Daw et Graagard trop lents et un dernier rebond du ballon trompa Heurtebis. On crut d'abord que Rami avait touché le projectile, à la barbe de Graavgard, en réalité il n'en était rien, c'était bel et bien Obraniak qui avait marqué.

Encore un but bête

Le LOSC conserva sans mal son avantage jusqu'au repos et il ne laissa pas le temps à Nantes de changer éventuellement ses plans frileux. Les Lillois doublèrent en effet la mise dès la reprise, à la suite d'une touche rapidement jouée et d'une partie de billard, encore une, entre Pierre et N'Daw. Fauvergue en profita pour hériter du ballon et creuser l'écart.

C'est peu de dire que les Canaris ont encaissé deux buts bêtes, qu'avec un peu plus d'attention ils auraient pu éviter. De là à discuter la supériorité et la victoire des Nordistes il existe une marge. Baup fit entrer Dossevi et Keserü à la place de De Freitas et de Klasnic à l'heure de jeu mais comme Dossevi se retrouva plusieurs fois en position d'arrière droit il serait hasardeux d'avancer que le cours de la partie était réellement modifié.

Plus rien à part les coups francs non cadrés de Keserü

Encore qu'on pouvait noter un mieux sensible au fil des minutes, au fur et à mesure en somme que Baup se taisait. Visiblement désabusé, il avait cessé de haranguer sa « troupe » et, comment dire, on avait l'impression que personne ne s'en portait plus mal. Les Nantais se hasardaient même à sortir, le ballon leur brûlait un peu moins les pieds. Ils le redonnaient moins vite à l'adversaire. Peut-être n'était-ce qu'une impression. Peut-être aussi profitaient-ils du fait que les Lillois estimaient avoir accompli le nécessaire. Mais les Nantais n'inquiétaient pas pour autant Malicki. Le gardien lillois ne vit rien venir jusqu'à la fin de la rencontre, hormis des frappes non cadrées de Keserü sur coups francs.

 

B.V., le 3 novembre 2008


 

 

 

 

 
20/08 [Ouest-France]
24 heures dans la peau d'un lofteur
20/08 [Presse Océan]
Christian Bekamenga est rentré
20/08 [Ouest-France]
Khassimirou Diop encore Nantais
20/08 [Ouest-France]
Lusinga fixé sur son sort aujourd'hui
19/08 [Presse Océan]
Da Rocha : « Le football, c'est collectif »
18/08 [Ouest-France]
Guivarc'h : « Babovic doit lâcher son ballon plus rapidement »
18/08 [Le Télégramme]
Le jour et la nuit
18/08 [Presse Océan]
Vincent Laban, un Nantais en Ligue des Champions
18/08 [Presse Océan]
Keserü ne veut plus être « un intermittent »
18/08 [Presse Océan]
Le FC Nantes en mal de collectif

Recommandez ce site à un ami :

Votre Prénom :

E-mail de votre ami :


 

 

  • Envoyer cet article !      

 
 
A PROPOS DU SITE       CONTACTS       PLAN DU SITE
   

Copyright © 1999/2009 - FootNantais.com (site indépendant non officiel géré par
l'Association de défense du football à la Nantaise et hébergé par Nuxit) - Tous droits réservés.
Aucune des informations publiées sur FootNantais.com ne peut être reproduite, rediffusée ou publiée,
sous quelque forme que ce soit, sans accord écrit de notre part.