FootNantais.com (Fan Club Nantais)    -     Site indépendant et non officiel    -     Collectif de Défense du Football à la Nantaise


Et un pas de plus vers la cave, un !

Nice / Nantes (2-1) - Résumé, le 17 novembre 2008

Une joie de courte durée
 

Le FC Nantes a été battu normalement 2-1 à Nice. Il a surtout passé son temps à défendre, ce qui ne l'avait pourtant pas empêché d'ouvrir le score. Par N'Daw, sur un coup franc. Le match a été médiocre et heurté. « Nous avons eu à faire à une équipe brutale », a lancé Fred Antonetti. La réputation de Nantes a décidément bien changé. Son classement, lui, demeure le même : 16è avec deux points d'avance sur le premier rélégable, Saint-Etienne. Et quatre points de retard sur le 15è, Nancy, qui sera à la Beaujoire, dimanche. (B.V.)

(© 2008) (http://www.fcnantais.com/articles/081103LilleNantesResume.php)

Toujours au fond du trou

Le FC Nantes est toujours au fond du trou. Il ne montre pas de jeu, il se fait régulièrement battre à l'extérieur, Grenoble ayant été l'exception qui confirme la règle, et il vient de glaner difficilement deux points pour ses cinq derniers matches. C'est presque un miracle qu'il ne soit pas encore dans la charrette de relégation. L'effet Baup, décidément, ça fonctionne surtout pour les autres, ce serait bien qu'il en soit de même pour l'effet Perrin à Saint-Etienne, cela laisserait au moins une équipe derrière les Canaris.

Mais on ne peut être sûr de rien et on se demande s'il n'y a pas de meilleurs joueurs du côté de l'Etrat que sur les pelouses de la Jonelière.

A Nice, dimanche après-midi, ce sont d'ailleurs deux anciens entraîneurs des Verts qui avaient rendez-vous. Ils ne se sont pas salués. Frédéric Antonetti a tenu, lors de la traditionnelle séance de poignées de mains, à souligner, une nouvelle fois, le dédain qu'il entretient à l'encontre de celui qui lui avait soufflé sa place en 2004.

Elie Baup n'a pas que des amis à Toulouse, on l'avait écrit la semaine dernière. C'est donc également le cas à Nice et, bien sûr, à Saint-Etienne. Il en va de même désormais à Nantes car il est clair que tous ceux qui ont été élevés dans le culte du « football à la nantaise » ne peuvent apprécier le système de jeu primaire, d'un autre âge, axé uniquement sur la défense et la puissance physique, qui est de mise actuellement dans la maison jaune.

Ça va durer encore combien de temps ?

Mais ça doit plaire tout de même à quelques uns, au moins du côté de la direction, puisque personne ne bronche. Il est vrai que c'est cette direction qui a offert à Baup les joueurs dont il dispose mais, n'est-ce pas, il était au courant quand il a signé son contrat. C'est donc une fausse excuse.

Sous sa coupe, Nantes s'enfonce doucement, dans une indifférence de plus en plus inquiétante. Personne ne propose de solutions. Il est vrai que personne sans doute n'en possède, parmi les gens en place. Le club vacille à tous les étages, sauf du côté des jeunes, là où il reste encore quelques « Nanto-nantais ». Combien de temps l'état-major leur donne-t-il encore à vivre ? Et combien de temps reste-t-il encore à ce FC Nantes, si personne ne songe à bouger ? Les quatre ou cinq ans dont parle parfois Kita, quand il évoque la durée de son séjour ligérien ? Il faudrait donc redouter encore près de trois saisons de famine ? Aie, aie, aie !

Une réputation qui en prend un coup

« On a eu à faire à une équipe brutale  », a lâché Frédéric Antonetti à l'heure des commentaires. Brutale ! Quelle contre-publicité pour un club, une ville, une région ! Le mauvais effet en est d'autant plus dévastateur que le FC Nantes a longtemps symbolisé des valeurs diamétralement différentes, celles du beau jeu, de l'esthétisme, du respect de l'éthique.

Cela dit, il ne faut pas non plus tomber dans l'excès et même si les Nantais ont commis en première période cinq fois plus de fautes qu'eux (17), les Niçois ne sont pas forcément tous des agneaux. La vérité, en fait, est que le match a été très médiocre, les deux équipes affichant de grosses lacunes techniques et si les Aiglons ont un peu mieux posé le jeu ils n'ont pas pour autant vraiment bousculé les Canaris. Alonzo a passé une fin d'après-midi relativement tranquille, c'est tout juste s'il a été davantage sollicité que Létizi. Pourtant la défense centrale Pierre - Graavgard a encore balbutié à plusieurs reprises et Moullec a souffert face à Mouloungui.

N'Daw ouvre le score sur coup-franc

Nantes montra ses intentions d'entrée, avec un premier dégagement de Graavgard dans les tribunes, un deuxième de Bekamanga directement en touche et une faute grossière de Faty sur Moulongui. Le tout en à peine plus de deux minutes...

Paradoxalement, les Canaris s'offrirent pourtant le luxe d'ouvrir le score dès la 8è minute, grâce à une faute d'Echouafni sur Bagayoko. Le coup franc se situait à 30 mètres de l'objectif. N'Daw décocha, du gauche, un bolide à ras-de-terre qui évita le mur et eut raison de la vigilance de Létizi.

Cinq minutes plus tard, suite à une touche, Da Rocha se procura un ballon de break, à bout portant. Le gardien niçois repoussa la tentative. Ce fut peut-être l'un des tournants de la rencontre. Mais c'était une nouvelle occasion où on pouvait remarquer l'absence de véritable construction.

Il convenait toutefois de la noter car il n'y en eut pas d'autre jusqu'à la pause.

Bamogo égalise, mais il est Niçois maintenant

L'égalisation azuréenne survint à la 20è minute et, elle aussi, consécutivement à un coup franc. Décidément… La faute avait été commise par Capoue, qui effectuait son retour sur le flanc gauche, Bagayoko ayant été replacé en pointe en raison de l'absence de Klasnic. Baup en était ainsi revenu à son cher et prudent 4-5-1, Bekamenga occupant le côté droit et permutant quelquefois avec Capoue. Hellebuyck expédia le ballon dans le paquet, ou plutôt au-delà car il loba les Nantais et arriva sur la tête de Bamogo dont la reprise trompa Alonzo.

On pourrait trouver à redire sur ce but car lorsque Hellebuyck botta, Echouafni se trouvait vraisemblablement en position de hors-jeu et il serait hasardeux de prétendre que sa position n'influença pas les Canaris. Toujours est-il que l'arbitre assistant n'avait pas jugé utile de lever son drapeau.

Les compteurs étaient donc remis à égalité et jusqu'à la pause on n'eut plus grand chose à se mettre sous le stylo, si ce n'est un shoot d'Emerse Faé, largement au-dessus (32è), et un carton jaune pour N'Daw, sanction qui lui évitera le voyage au Havre.

Un résultat logique et mérité

La seconde période fut encore moins fertile en événements et même en séquences de jeu. A la suite d'un bon travail de Da Rocha, le seul à essayer vraiment de jouer, Moullec put décocher un centre que ni Bagayoko ni Bekamenga ne purent reprendre. On en était à la 59è minute et ce fut à peu près l'unique action valable des Canaris. Bagayoko s'essayait bien dans quelques raids obstinés mais il n'avait pas d'appuis, il ne les cherchait d'ailleurs pas forcément, d'autant que ses coéquipiers se montraient de plus en plus prudents au fil des minutes.

Le coup de massue leur fut asséné par Mouloungui à la 80è minute. L'ancien Strasbourgeois qui avait déjà occasionné moult soucis à Moullec fut servi dans l'axe par Ben Saada. Graavgard fut surpris et comme on connaît la vitesse d'intervention de la perle danoise du recruteur de Nantes (elle est à la hauteur de ses relances), il ne revit pas l'attaquant niçois. Jean-Jacques Pierre était mal et Mareval en retrait couvrait Mouloungui, lequel n'était donc pas hors-jeu. Alors, il s'en alla « fusiller » Alonzo.

2-1, on en resta là, Nantes avait récolté, somme toute, le résultat qu'il méritait.

 

 

B.V., le 17 novembre 2008


 

 

 

 

 
20/08 [Ouest-France]
24 heures dans la peau d'un lofteur
20/08 [Presse Océan]
Christian Bekamenga est rentré
20/08 [Ouest-France]
Khassimirou Diop encore Nantais
20/08 [Ouest-France]
Lusinga fixé sur son sort aujourd'hui
19/08 [Presse Océan]
Da Rocha : « Le football, c'est collectif »
18/08 [Ouest-France]
Guivarc'h : « Babovic doit lâcher son ballon plus rapidement »
18/08 [Le Télégramme]
Le jour et la nuit
18/08 [Presse Océan]
Vincent Laban, un Nantais en Ligue des Champions
18/08 [Presse Océan]
Keserü ne veut plus être « un intermittent »
18/08 [Presse Océan]
Le FC Nantes en mal de collectif

Recommandez ce site à un ami :

Votre Prénom :

E-mail de votre ami :


 

 

  • Envoyer cet article !      

 
 
A PROPOS DU SITE       CONTACTS       PLAN DU SITE
   

Copyright © 1999/2009 - FootNantais.com (site indépendant non officiel géré par
l'Association de défense du football à la Nantaise et hébergé par Nuxit) - Tous droits réservés.
Aucune des informations publiées sur FootNantais.com ne peut être reproduite, rediffusée ou publiée,
sous quelque forme que ce soit, sans accord écrit de notre part.